Iris Chevalier et la pierre élémentaire

19.5.16


Beaucoup d'auteurs, aujourd'hui, s'auto-éditent. Ca n'est pas facile de se faire un nom à coté de grandes maisons d'éditions. Quand l'auteur m'a proposé de lire son ouvrage, j'ai été ravie après la lecture du résumé d'accepter. Florence Cabre a su me convaincre et d'une certaine manière à me faire changer ma vision de l'édition. Oui, car malheureusement (à tort) comme beaucoup de personnes, j'imaginais que l'auto-édition était ce monde où les auteurs refusés par les maisons d'éditions, tentaient leur dernière chance avec ce système. Maintenant, je me rends compte que comme pour les maisons d'éditions, tout est question de subjectivité. Car je peux vous l'assurer j'ai lu des romans comme Iris qui ont beaucoup de potentiels alors que d'autres livres dit " à la mode" ou "best seller" m'ont laissé un souvenir de cale-porte. Bref, vous l'aurez compris, j'ai été ravie de suivre les aventures d'Iris et même si le livre a des défauts, je suis contente de voir que des auteurs indépendants ne baissent pas les bras dans la jungle de l'édition.



Florence Cabre { F. Breurecs } 2015
254 pages { langue française } 03,99 euros
En ce début d’année scolaire, Iris Chevalier est assaillie par le doute. Elle souffre de maux de tête incompréhensibles quand elle télépathe. Son grand-père Nekoha, roi déchu, lui annonce des changements notoires au collège de Vinci. Pour couronner le tout, il lui est impossible de se rappeler ce qui s’est passé le jour de l’ouverture de la porte vers la Galoucie !
Et alors qu’elle a perdu tout espoir de retrouver son père, elle reçoit une enveloppe mystérieuse contenant une lettre énigmatique et une boussole qui n’indique pas le nord.
Il n’en faut pas plus à Iris, pour se lancer avec ses deux amis galouks, Lucas et Angèle, dans une nouvelle quête qui leur fera vivre une aventure fantastique singulière pétrie de rebondissements !


"Il y a une femme à l'origine de toutes les grandes choses." - Alphonse de Lamartine


Les années collège sont celles de tous les changements, une étape constructrice pour beaucoup de jeunes filles et de jeunes garçons. L'étape où l'on se sent grandir et où les questions commencent. Pour Iris Chevalier, sa première année n'a pas été de tout repos ! Oh non, même si la jeune fille a su s'entourer de ses deux fidèles amis, on peut dire que le collège l'a fait murir et fait prendre conscience qu'elle avait un rôle important à jouer dans les années à venir. Pour notre héroine extra-terrestre et extra-ordinaire, il est grand temps d'agir pour son monde et ses origines.

Florence Cabre nous avait laissé avec un premier tome en demi-teinte avec une héroïne très enfantine et une histoire qui se révèle sur le tard.
Dans ce second tome, rapidement le lecteur plonge dans l'imaginaire de l'auteur. ENFIN - je peux savourer les aventures d'Iris Chevalier sans faire attention aux détails qui me dérangeaient (parfois trop) dans le premier tome.
Je ne vais pas les comparer mais si le premier tome d'Iris vous avez moyennement convaincu, le second tient ses promesses et nous plonge dans un univers construit, dans lequel on a envie de se perdre.
Dans Iris Chevalier et la pierre élémentaire, on explore les origines de notre jeune héroïne et le simple collège du premier tome devient une académie réservée aux Galouks. Florence Cabre développe tout un imaginaire qui plaira aux plus jeunes et aux grands. J'ai eu plusieurs fois un petit pincement au cœur tant cela me rappelle mes années Harry Potter. Loin de copier l'univers mis en place par J.K Rowling, l'auteur propose son monde et se démarque par des originalités qui m'ont immédiatement plu. Le bestiaire de l'académie est fourni en animaux originaux ! J'avais très envie d'y rester.

Alors que je gardais de l'héroine, l'image d'une petite fille de 8 ans plus que d'une pré-adolescente, l'auteure a reussi à me la rendre sympathique et bien plus mure. Ce que j'apprécie avec le style et surtout avec cette deuxième aventure, c'est que Florence Cabre semble avoir pris note des remarques de ses lecteurs. Sincèrement, ce deuxième tome est bien, bien meilleur que le premier.
Bon, certaines choses m'ont encore fait tiqué mais ils ne prennent pas le dessus sur la crédibilité de l'histoire et sur les personnages. Car il faut bien le préciser mais 50% du plaisir du lecteur est dans les personnages et notre bande d'amis m'a plu. On sent qu'ils grandissent et leur relation prend une tournure qui me plait. Fini les enfantillages place maintenant à des préoccupations de leur âge.

Florence Cabre offre un second volet avec un univers réfléchi, des us et coutumes recherchés. Malheureusement, l'aventure que vit notre héroine s'essouffle rapidement et c'est peut être cela qui a fait que j'ai passé un bon moment mais que sur la fin, je n'avais plus le même plaisir. J'ai trouvé que l'intrigue passait au second plan et manquait de piquant. J'ai compris assez rapidement la clé de l'énigme. J'aurai aimé avoir un tome plus complexe dans l'histoire et avoir des surprises. Car jusqu'à la fin, j'ai attendu un cliffhanger mais finalement le soufflé est retombé. Dommage. Un second tome qui peine sur les détails, peut être qu'une cinquantaine de pages supplémentaires aurait apporté les détours que je souhaitais.
spoiler * Le voyage à New York était presque inutile car on ne voyage pas dans la ville, j'aurai aimé lire la description d'endroits qui me sont chers. J'attendais ce voyage avec impatience et j'ai été déçue. La scène aurait pu se passer aussi bien à Paris qu'à Stockholm. * fin du spoiler

Iris Chevalier et la pierre élémentaire n'est pas un coup de cœur mais il est prometteur pour la suite. J'ai eu le sentiment que ce tome pouvait se lire indépendamment de l'autre notamment grâce aux différents rappels que l'auteur fait.

Vous aimerez aussi

8 commentaires

  1. je ne connaissais pas du tout !
    Merci pour la découverte :)

    RépondreSupprimer
  2. Je suis contente que la lecture s'est améliorée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ! Vraiment meilleur que le premier tome. Je suis curieuse de lire la suite maintenant.

      Supprimer
  3. Je garde aussi un a priori sur les auteurs auto-édités. Mais, comme tu le dis, il peut y avoir quelques petites pépites. Celui-ci, pourtant, ne me parle pas trop, même si tu évoques un univers original et qui t'a fait penser à J.K. Rowling.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'accepte rarement les romans auto-édités mais j'avais lu le premier tome et je sentais une volonté de bien faire donc ça m'a donné envie de lire la suite.

      Supprimer
  4. Je ne connais pas du tout mais je suis totalement admirative de ces auteurs qui s'auto éditent 😀

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est une des raisons qui m'a poussé.

      Supprimer

Me contacter


mdelivres[at]live.fr
Je ne réponds pas aux échanges de pub

Je lis en anglais

2016 Reading Challenge

2016 Reading Challenge
Tachas has read 0 books toward a goal of 15 books.
hide

Lecture commune

[10/02/16 avec Shelbylee]
{ Tess of the d’Urbervilles de Thomas Hardy}